AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 What you gonna do when we came for you ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maeda Alice
la team member » la confrérie seven
Identifiant du sujet   Dim 13 Avr - 8:05
avatar
Célébrité : Im Jin Ah
Messages : 107
Dans le jeu depuis : 03/04/2014



What you gonna do when we come for you ?

Franchement, j’avais mieux à faire que ça … Mais je crois que je n’avais pas trop mon mot à dire sur cette affaire-là – malheureusement. On m’avait assignée une stupide mission et apparemment je n’étais pas la seule sur l’affaire. On ne m’avait pas appris qui serait avec moi. De toute façon, je m’en foutais pas mal. Je n’aimais pas travailler avec un coéquipier. J’étais plutôt du genre à faire la flic qui bosse en solo. Tout le monde le savait. Et pourtant … Et pourtant, j’avais cette sale affaire sur les bras et je devais border un môme. Parce que ça ne pouvait être qu’un bleu qu’on avait pu m’assigner, les autres craignaient trop de travailler avec moi – même si on leur forçait. Pourquoi ? Parce que je me foutais pas mal de leur survie ou de leur protection. J’avais une mission, j’y allais jusqu’au bout. Ce n’est quand même pas de ma faute s’ils étaient incapables de réfléchir et d’opérer correctement. Ce n’était tout de même pas de ma faute s’ils comptaient trop sur leur coéquipier. Stupide idée que de dépendre de quelqu’un d’autre que de soi, de laisser sa vie aux mains d’un parfait inconnu.

Je faisais un détour au café du coin, avant de me rendre au lieu du rendez-vous. De toute façon, j’avais du temps. Je fis signe au serveur que je voulais un café, bien noir et surtout sans sucre. La journée promettait d’être ennuyeuse, donc je devais me doper pour rester éveillée. D’autant plus que j’avais mal dormi … encore. Ces cauchemars me revenaient. En fait, je ne savais pas bien si je devais les considérer comme des cauchemars ou des rêves. Ils étaient bien trop troubles pour trancher. Mais quoiqu’il en soit, j’avais mal dormi et un rapide coup d’œil dans la vitrine ne me rassura pas. Je partie dans les toilettes pour femmes histoire de me mettre un peu d’anti cerne. Une fois fait, je me dirigeais vers le comptoir pour récupérer mon café et sortir du café. Je prenais mon temps, en profitant pour observer les passants, leurs comportements, tenter de comprendre leur quotidien, leur conversation. J’étais curieuse de nature et dans mon métier c’était une très bonne chose – enfin, ce n’est que mon opinion.

Si j’avais accepté – bien que je n’avais pas trop de choix – c’était surtout que ça ferait toujours un point en plus pour Seven. Je voulais récupérer ma place de second et pour cela, je serais prête à faire toutes les sales affaires, afin que Seven se rende compte de mon dévouement. C’était un peu contre mes principes, mais je respectais trop cet homme pour faire autrement. J’aperçu enfin une voiture stationnée, la rue en face, un bras à l’extérieur. Je me dirigeais tranquillement vers la voiture, avant de prendre place à mon tour à l’intérieur.

- Tu repasseras pour la discrétion. C’est limite si tu avais pris une voiture de fonction.

Je bouclais tranquillement ma ceinture, tout en disant ça. Mon petit plaisir du matin. Puis je me retournais vers le conducteur et fus surprise de constater de qui il s’agissait. J’arquais un sourcil, surprise, avant de continuer :

- Comment ça se fait qu’on t’a mis sur ce truc débile, toi aussi ? … Désolée, si j'avais su que c’était avec toi que je serais, je t’aurais pris quelque chose, aussi.

Je haussais les épaules avant de lui tendre mon propre gobelet de café. Shawn Campbell. Bien que nous soyons de la même caste, il était au-dessus de moi dans la hiérarchie policière, ce qui expliquait ma surprise. Shawn était sans doute l’une des rares personnes à pouvoir me faire tirer un sourire sincère. Je ne l’appréciais pas tout particulièrement, mais sa présence ne me dérangeait pas non plus. Mais bon, j’étais contente que ce soit lui et pas un bleu.

© charney

The seven show - Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Campbell Shawn
La team des modo chatons » Nekotwo
Identifiant du sujet   Dim 13 Avr - 15:17
avatar
Célébrité : O'Brien Dylan
Messages : 184
Dans le jeu depuis : 02/04/2014



What you gonna do when we come for you ?

Ennuyeuse, cette journée n'en finissait pas de le faire mourir d'ennui et ce n'était pas la pause du midi qui aurait pu le soulager un peu. Au contraire, croiser le regard de cette serveuse qui lui avait refusé son invitation à la fin de son service, l'avait mis dans une colère sourde qu'il avait réussit de justesse à maîtriser dans un lieu public.

Parfois, il se demandait comment cette vertu de la tempérance faisait parti de lui. Oui, il se mettait en colère, il était humain tout de même mais cette capacité à se calmer pour ne pas faire d'esclandre l'étonnait toujours.

Il avait donc écourter sa pause pour aller s'enfermer à nouveau dans son bureau, pas la moindre affaire intéressante en ce moment et son statut de chef le poussait, malgré lui, à réduire ses déplacements pour jouir d'une paperasserie encombrante. S'il n'avait pas l'aide d'un officier pour lui ranger les piles de feuilles qui tanguait vers le vide, il y aurait longtemps qu'on n'aurait plus mis un pied à l'intérieur de la pièce et qu'il aurait pu se noyer dessous.

Non, le rangement, c'était pas vraiment son truc, il préférait quand d'autres le faisaient pour lui, c'était de la facilité mais tellement plus plaisant. Il devait s'occuper d'y répondre, de signer, c'était bien pour lui.
Être responsable de l'unité de police n'avait rien d'un boulot aussi doré et moelleux que les gens se faisait de celui-ci. Au contraire, moins d'action, moins de relation sociale avec les gens, moins de remerciement et un nez plongé dans les documents, les rapports à contrôler, les coups de fils à vriller les tympans. Pourquoi avait-il accepter déjà ? Oui son égo de mâle qui voyait par-là une bonne opportunité de se faire un peu plus respecter et de posséder un peu plus de pouvoir.
Rien que son égo..parfois, cela le perdra.

Durant l'après-midi, il n'avait eu de cesse de jeter des coups d’œil à l'horloge qui le narguait, il avait même failli lui balancer un crayon en ne la voyant pas bouger d'un cil. Ce qu'il pouvait la détester, elle et sa couleur rose pâle. Le précédent chef devait être une femme, à voir l'état du bureau lorsqu'il était arrivé.
Oui, il avait pensé, plusieurs fois d'ailleurs, à la changer mais à chaque fois qu'il faisait un tour dans les magasins, il oubliait de passer dans le rayon pour la remplacer.

Mais le soulagement vint lorsqu'un de ses gars s'était pointé avec un dossier sous le bras, l'air passablement inquiet et un brin impressionné par le regard de tueur que lui lança son patron.
Oui, Shawn détestait être déranger sans avoir été prévenu et entrer sans toquer et attendre son approbation faisait parti de ce qu'il détestait.

Pourtant, il ne lui lança pas de gomme entre les deux yeux et le laissa lui présenter l'affaire en question. Bon, elle n'avait rien de plaisant, paraissait même complètement absurde et chiante mais l'idée même de ne pas aller se morfondre dans son appartement après cette rude journée et de manger un repas pré-fait devant un navet, l'appâtait nettement plus.

Au départ, il partait avec l'optique d'embarquer cet employé avec lui pour le punir de son interruption dans son bureau mais la perspective de passer la nuit en sa compagnie le découragea de passer pour le grand méchant.
Il le congédia, passa en revue les profils de ses meilleurs candidats et se décida finalement sur une personne qui serait parfaite pour égayer sa soirée.
Non pas dans le sens d'un côté pervers, elle était bien trop sauvage pour cela mais bien pour rendre une planque plus dynamique.

Il lui fit parvenir la nouvelle sans préciser qu'il serait son compagnon pour l'enquête, il attendait de voir sa réaction, qui l'amuserait sûrement et termina le reste de son service avec un fin sourire scotché à son visage, attendant impatiemment.

La nuit pointa le bout de son nez, il prit sa veste, son écharpe – parfois elle pouvait être froide – et ses clés et prit la direction d'une voiture. Certes, ce n'était pas une de fonction mais elle ferait l'affaire, nettement plus confortable. Il pouvait bien se le permettre vu son statut !

Se garant au lieu de rendez-vous, il jeta un regard à son portable qui ne tiendrait peut-être pas et décida de le brancher à l'allume-cigare pour le recharger, juste par simple précaution.
Il avait demandé à l'un de ses gars de faire des heures supplémentaires au poste afin de répondre le plus rapidement au téléphone si jamais, il devait demander des renforts.
A plusieurs reprises, des surprises dans ce genre, même avec la plus ennuyante des enquêtes, étaient arrivé, maintenant, il se méfiait.

- Tu repasseras pour la discrétion. C’est limite si tu avais pris une voiture de fonction.

Il étouffa un rire pour que la demoiselle qui venait de pénétrer dans l'habitacle ne puisse l'entendre et ne découvrait son identité.
Jetant un coup d’œil à l'extérieur, le bras légèrement en-dehors du véhicule, il tentait de garder son calme, sous l'envie d'exploser de rire.
Encore une fois, elle parlait mal à une personne qu'elle pensait être un bleu. Ce que cette fille pouvait être sauvage, ça n'en faisait nul doute !

- Comment ça se fait qu’on t’a mis sur ce truc débile, toi aussi ? … Désolée, si j'avais su que c’était avec toi que je serais, je t’aurais pris quelque chose, aussi.

Il n'avait pas encore bougé mais se fendait intérieurement la poire. Il devinait parfaitement que ses sourcils avaient dû se relever sous l'effet de surprise et tentait donc de changer de réaction, peut-être pour se rattraper sur son caractère ? Il ne saurait y répondre.

Ce n'est que lorsqu'un gobelet passa dans son champ de vision qu'il dénia la regarder, ravissante comme toujours et la gratifia d'un large sourire avant de choper un thermos à ses côtés.

- C'est bien gentil mais garde-le, tu vas sûrement en avoir plus besoin que moi et puis, j'ai prévu la dose pour tenir le coup, plaisanta-t-il.

Bien sûr, ce n'était pas lui mais l'une de ses employés qu'il avait envoyé faire quelques courses. Les joies de la hiérarchie, c'est qu'il pourrait très bien s'y habituer.

- Je m'y suis mis tout seul. J'avais besoin de prendre l'air, être enfermer dans un bureau va finir par m'achever.

Bien qu'ils ne soient de proches amis, il appréciait cette jeune femme et restait à l'aise en sa présence, d'où cet aveu. Il n'allait pas lui proposer d'aller se faire une bouffe, - ou peut-être juste de passer une soirée un peu plus...différente avec lui – mais elle restait elle-même avec lui, très loin des oreilles baissées de certains officiers et ce qu'il appréciait, c'était ce petit défi de la faire plier, elle qui osait parfois lui répondre.
Certes, son côté narcissique aimait qu'on le flatte et lui accorde tout ce qu'il désirait mais lui tenir tête était un jeu qu'il appréciait également et rares étaient les personnes qui osaient le faire.

- Que sais-tu sur cette affaire au juste ? J'ai lu le dossier tout à l'heure mais je t'avoue que j'ai juste retenu principalement le fait que je sortirais de cette cage.
The seven show - Signature




@EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeda Alice
la team member » la confrérie seven
Identifiant du sujet   Lun 14 Avr - 15:09
avatar
Célébrité : Im Jin Ah
Messages : 107
Dans le jeu depuis : 03/04/2014



What you gonna do when we come for you ?


- Comme tu veux, dis-je en ramenant le gobelet vers moi. Je vois que ça a du bon d’être chef de la police.

Je souriais narquoisement tout en observant le thermos qu’il me désignait. Ça ne lui ressemblait pas du tout, ce genre de petit détail. C’était sans doute l’une de ses employés totalement folle de lui qui avait dû lui préparer la mixture à l’intérieur. Je n’avais aucun doute là-dessus. Shawn pouvait être prévisible, par moment, surtout lorsqu’il s’agissait de son ego qui – disons le franchement – était surdimensionné. Pour commencer, il appartenait à la même caste que la mienne et nous étions surtout connus pour notre énorme confiance en nous. Ajouté à cela le fait que Shawn … Bah que Shawn soit un homme. Flatté son égo était pour lui comme une évidence, un besoin vital. Je me réinstallais confortablement sur mon siège tandis que je me comparais à lui. Pour ma part, je n’avais pas besoin que l’on vienne flatter mon égo, je me suffisais à moi-même. J’étais sans doute plus confiante en moi que lui. Sans doute que cet irrésistible besoin de se sentir admiré et idolâtré des autres résultait d’un manque de confiance en soi. Sans doute … Mais je n’avais certainement pas envie de me plonger dans ce genre de réflexion, surtout pas maintenant. Nous devions nous focaliser sur notre mission et une fois que j’en avais une, j’avais pour habitude de ne pas lâcher le morceau jusqu’à avoir eu entière satisfaction. Un peu comme un bulldog, on peut dire que je ne lâchais rien et ne perdais pas de vue mes objectifs. En l’occurrence, mes objectifs actuels consistaient à boucler au plus vite cette affaire de manière à enchainer avec une qui correspondrait plus à mon rang et à mon gabarit.

- Que sais-tu sur cette affaire au juste ? J'ai lu le dossier tout à l'heure mais je t'avoue que j'ai juste retenu principalement le fait que je sortirais de cette cage.
- Humm …

Je ne pouvais pas faire autrement que de désapprouver son comportement. Je n’aimais pas qu’on témoigne de si peu d’intérêt, même pour une si petite affaire. C’était en manquant de connaissances qu’on avait de fortes chances de commettre des erreurs. Et pour ma part, je ne tolèrerais aucune erreur, même si cela venait du chef de police. J’attrapais le dossier que j’avais laissé tomber sur la banquette arrière avant de le lui tendre. Il ne contenait qu’une seule page du véritable dossier, mais j’avais jugé que c’était la plus intéressante de toutes les autres pages.

- Takuya Masuda. Ce n’est pas un homme important, ni un homme violent. Mais il est suspecté de patauger dans une affaire qui le dépasse, avec des hommes peu recommandables et qui, en l’occurrence, seraient plus susceptibles de nous intéresser. Mais Monsieur Takuya est plus facile à tracer, étant donné qu’il n’a pas trop d’expérience dans le milieu.


Je me replongeais dans mon siège tout en sirotant mon café, qui refroidissait à grande vitesse. Le café froid ce n’est vraiment pas terrible. Je laissais quelques secondes à Shawn, tout en regardant ma montre.

- Mais si on continue encore à stagner ici, on risque bien de le rater.


Sans attendre une réponse de la part – je détestais le dire – de mon supérieur, je tripotais le GPS en entrant l’adresse mentionnée dans le dossier. C’était l’adresse de Takuya et après quelques enquêtes préliminaires, on avait réussi à établir un planning plus ou moins fiable de l’emploi du temps de Takuya. Si on attendait encore, on finirait par le manquer, sortant de chez lui. Normalement, il était censé faire un peu de jogging. Mais il avait reçu un appel étrange, deux jours plus tôt. C’était donc notre seule piste.

- Tu devrais peut-être demander à avoir une assistante … ça te permettrait d’être à jour.

Je lui adressais le plus beau de mon sourire, histoire d’accentuer l’humour de ma phrase. Je n’appréciais pas particulièrement Shawn, mais j’étais suffisamment confiante au semblant de relation que nous avions tissé pour me permettre de le rappeler à l’ordre.

© charney

The seven show - Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Campbell Shawn
La team des modo chatons » Nekotwo
Identifiant du sujet   Mar 15 Avr - 21:13
avatar
Célébrité : O'Brien Dylan
Messages : 184
Dans le jeu depuis : 02/04/2014



What you gonna do when we come for you ?

Ce n'était pas un manque de confiance en soi mais simplement le plaisir d'entendre nombres de compliments à son égard, histoire de conforter le narcissisme dont il faisait preuve.
Il se savait beau, doué d'une intelligence, affublé d'un charme à  faire s'évanouir les demoiselles qui devenaient ses proies, en soi, il ne pouvait que se vanter d'être bien loti. Et ce n'était simplement que le fait d'écouter les gens le lui répéter à longueur de journée qui l'amusait plus qu'il ne le rassurait, après tout, il n'avait pas besoin de l'être. Mais le faire croire aux autres n'avaient pas que des mauvais côté, au contraire, ça rendait la chose moins lassante.

Et il n'avait nul doute quant au fait qu'Alice devait penser dans cette direction. Il ne faisait pas non plus le moindre effort pour contredire cette version, cela le servait par moment.

Seulement ce ne serait pas le sujet de la soirée, même-s'il aimait être au centre des discussions, disserter sur sa vie n'était pas une partie de plaisir qu'il souhaitait abordé.
Et au vue du comportement de la demoiselle, son peu d'intérêt concernant cette affaire allait plus faire parler de lui que son quotidien. Ce n'était pas lui que cela allait dérangé, au contraire.

Il avait eu un tord, il le reconnaissait mais n'allait pas le lui accorder, il en allait de son égo.
Sans un mot, il attrapa le dossier qu'elle lui tendit et entreprit la lecture de celui-ci, tout en écoutant les détails que sa collègue lui dicta. C'était plutôt un bon résumé, à en juger par son expérience des affaires inutiles, il n'y avait pas besoin de s'épancher dessus, simplement aller à l'essentiel.

Rien que l'idée que d'autres personnes, d'un calibre supérieur à ce petit joueur de contrebande, étaient impliqués, intéressa subitement Shawn. Oui, il appréciait fortement l'ambiance d'action et de filature à l'aspect dangereuse. Cela mettait nettement plus de piment dans les missions, et l'adrénaline était un parfum exquis dont il ne pourrait se lasser.
Après tout, c'était dans ce genre d'aventure qu'il pouvait montrer toute sa force et sa grandeur même-si, à la base, il n'avait pas spécialement besoin de ça pour le démontrer.

- Mais si on continue encore à stagner ici, on risque bien de le rater.

Plongé dans la feuille, il laissa échapper un petit rire à cette phrase. Décidément, cette fille était toujours fidèle à elle-même.
Bien qu'il soit son patron, cela ne l'empêchait pas d'être direct dans ses propos et ne pas mâcher ses mots. C'était ainsi qu'il appréciait mieux les gens, quand ceux-ci ne se laissaient pas faire, bien qu'il était agréable de temps en temps d'avoir quelques soumis à ses pieds.
Il fit semblant de ne pas l'avoir entendu, histoire de titiller ses nerfs et continua d'inspecter la feuille qu'il avait pu lire au moins deux fois depuis qu'il la tenait dans ses mains.

Il n'entendit plus qu'il ne le vit, le son du GPS se mettant en route et devina sans grosses difficultés qu'elle s'impatientait de décoller d'ici.
Joueur, il aurait continué d'agir avec flegme si ce qu'il distingua dans les paroles de son employé ne l'avait pas crispé de mécontentement.

- Tu devrais peut-être demander à avoir une assistante … ça te permettrait d’être à jour.

Non, il n'avait aucun problème d'organisation, peut-être juste un gros différent avec la paperasserie mais ce n'était qu'un bien pâle détail dans tout ce qu'il avait à faire.
N'appréciant cependant pas d'être critiquer sur sa façon de travailler, ou plutôt sur sa fâcheuse habitude de laisser croire aux gens qu'il préférait se vanter de sa beauté au lieu d'accomplir ses obligations, il releva son regard vers Maeda, dans une grimace d'homme touché dans son ego.

Il balança la feuille à l'arrière de la voiture, sans prendre le temps de la ranger correctement, après tout, il en existait de nombreuses copies, qu'importe si celle-ci finissait chiffonné.

Ses nerfs ne parlaient pas pour lui, sa vertu agissait comme un catalyseur envers ceux-là et il pouvait facilement supporter n'importe quelle situation même la plus énervante.
Mais lorsque cela remettait en cause son ego, il avait toujours dû mal à encaisser les propos et avait souvent bien envie de renvoyer méchamment la balle dans le camp adverse.

Bouclant sa ceinture, il lui fit signe d'en faire de même et démarra la voiture. Faisant vrombir le moteur, il  suivit le chemin qu'indiqua la petite boite dont la voix fut coupée dès le départ. Que ce soit une femme ou un homme, il ne pouvait supporter bien longtemps, rien que pour le bien-être de ses tympans, les indications incessantes toutes les deux secondes.

Toutefois, et voyant dans son comportement qu'il avait peut-être un peu refroidit l'ambiance, il tâcha de sourire et de se détendre, détournant les yeux quelques secondes de la route pour la regarder avant d'y prêter à nouveau attention. Il manquerait plus qu'ils aient un accident, ce sera l'achèvement de sa journée merdique qui n'en finissait pas.

- Te proposerais-tu pour l'être ? Bien que le terrain te manquerait sûrement trop. Mais l'idée de te voir porter un tailleur pourrait devenir amusante.

N'importe qui aurait pu craindre de se prendre les foudres de la jeune femme mais pas Shawn, après tout, il ne faisait que se comporter de la même façon qu'elle ne le faisait avec lui, rien de plus et rien de mal à cela.
Comme il pouvait la comprendre, avant que Seven ne lui confie le poste de chef, il avait durant un moment, arpenter les rues, jongler entre les affaires et les sorties entre collègues. Il savait parfaitement l'effet que ça engendrait et cela lui manquait quelque peu.

Certes, ils n'étaient pas amis, et loin de le devenir, au vue de leur caractère différent et têtu qu'ils possédaient mais chacun savait que la petite relation qu'ils avaient tissé à force de se côtoyer leur permettait bien des choses qu'ils n'auraient pu oser entre eux avant ou avec d'autres. D'où cette franchise dont elle faisait preuve envers lui, patron de surcroît.

Cette fille était un véritable glaçon de confiance, si on allait pas creuser plus profondément mais c'était son charme, certains l'appréciaient ainsi.

Allumant le poste, il inséra sa clé USB, contenant les chansons qu'il préférait entendre au lieu de la radio qui crachait la même rengaine, inlassablement.
Une musique plutôt douce débuta et loin de correspondre à l'ambiance qui régnait dans l'habitacle, il passa à la suivante 'Meet Ya' avec laquelle, il avait réussi à obtenir son rencard avec le serveur.

- Aurais-tu encore la sainte horreur des personnes ne s'impliquant pas dans leur métier ? Tu devrais pourtant savoir que je ne suis pas ce genre de type.

Quoiqu'il plaida coupable pour ne pas avoir pris le temps de lire le dossier, mais c'était plus parce qu'il était pressé de quitter son bureau, et non par le fait que l'enquête ne l'intéressait pas. Flairer le poisson, déployer le filet en choper plus qu'on aurait penser, voilà ce qui lui plaisait.
The seven show - Signature




@EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeda Alice
la team member » la confrérie seven
Identifiant du sujet   Ven 18 Avr - 6:57
avatar
Célébrité : Im Jin Ah
Messages : 107
Dans le jeu depuis : 03/04/2014



What you gonna do when we come for you ?


Je constatais qu’il ne disait rien. Je l’observais du coin de l’œil et cru voir une veine se gonfler peu à peu, juste au niveau de sa nuque. Satisfaite de le voir légèrement en colère, je gigotais sur mon siège pour trouver la bonne position. Ayant vidé le contenu de mon café, je l’envoyais dans la poubelle qui se trouvait à côté de la voiture. Je ne disais plus rien à mon tour, trouvant inutile de nous battre plus longtemps. Surtout que nous avions une affaire plus importante à gérer que nos perpétuels conflits déguisés. Je trouvais cela d’ailleurs particulièrement agréable, car dans notre caste, nous étions parfaitement maître de nos émotions. Et s’il nous arrivait – comme maintenant – de laisser transparaitre une quelconque émotion, nous nous re-maitrisions sans trop de difficultés. Pour ma part, quand il m’arrivait d’éprouver un quelconque sentiment qui ternissait mon jugement, je fermais les yeux et je me concentrais sur ma respiration. Je ne sais pas d’où ça me venait ; c’était comme un réflexe. Encore un mystère que je n’étais pas encore capable d’élucider.

- Te proposerais-tu pour l'être ? Bien que le terrain te manquerait sûrement trop. Mais l'idée de te voir porter un tailleur pourrait devenir amusante.
- Désolée, mais les tâches de secondes zones sont loin de me convenir.

Je savais qu’il ne me proposait cette place que pour m’agacer. Connaissant mon caractère, il se doutait bien que je verrais cette proposition comme une offense et que je la refuserais en bloc. Malgré les nombreuses fois où nous étions en désaccord, malgré les multitudes d’occasions que j’ai saisi pour mettre à mal son autorité et son égo, - je ne sais pour quelles obscures raisons – Shawn continuait pourtant à m’adresser la parole avec cette nonchalance qui lui était propre. Comme si de rien était, nous retournions peu à peu dans notre affaire – pas trop tôt. Shawn avait décidé de mettre un peu de musique mais je ne me concentrais pas tellement dessus. Le coude à l’extérieur, je regardais à l’extérieur du véhicule, ne me rendant même pas compte qu’on n’entendait plus la voix mécanique du GPS.

-  Aurais-tu encore la sainte horreur des personnes ne s'impliquant pas dans leur métier ? Tu devrais pourtant savoir que je ne suis pas ce genre de type.

Je me retournais vers le conducteur ; Shawn avait décidé d’engager un brin de cosette. Soit, je me plierais à la tâche. Je réajustais ma veste qui s’était légèrement déformée. Oui, je n’aimais pas les gens qui ne s’impliquaient pas dans ce qu’ils font. Que ce soit au boulot ou dans la vie privée, les gens manquant de volonté ne méritaient pas mon attention et ma patience.

- Peut-être, je n’en sais rien. Après tout, je n’ai pas eu l’occasion de beaucoup travailler avec toi.

Je ne le regardais toujours pas, me contentant simplement de baisser le miroir présent à mon côté. Quelque chose me dérangeait dans l’œil … Ce n’était qu’un simple cil que je retirais. Une fois fait, je jetais un œil au GPS. Nous étions encore loin d’arriver. Je me demandais si nous allions y arriver à temps. Je regardais ma montre pour essayer de calculer le temps qu’il nous restait … 20 minutes, peut-être 30 si on a un peu de chance.

- Tu devrais accélérer, on va être en retard. Et tu sais bien que je déteste être en retard.


Surtout pour une mission. Si le suspect nous filait entre les doigts, cette belle occasion ne se représentera pas deux fois. Mais maintenant que je m’étais focalisé sur ce qu’il se passait dans la voiture, j’écoutais avec un peu plus d’attention la musique qui s’y diffusait avant d’éclater de rire.

- T’es une fille ou t’es gay ?

Je continuais d’éclater de rire, ce qui était plutôt rare. Shawn était plutôt déconcertant comme personne. Je m’amusais de ses goûts musicaux comme une enfant aurait pu le faire. Mais il fallait avouer que cette musique n’allait pas du tout avec l’image extérieure que se donnait le chef de la police ... Trop la honte, pensais-je.

© charney

The seven show - Signature





Lorem
Loco rerum suavissima quaeque homine quaestio quaedam homine ut subdifficilis expletum dicitur dicitur multos solemus simul ut expletum esse loco dubitatio illud amicitia ut est edendos edendos autem salis vina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Campbell Shawn
La team des modo chatons » Nekotwo
Identifiant du sujet   Sam 26 Avr - 22:48
avatar
Célébrité : O'Brien Dylan
Messages : 184
Dans le jeu depuis : 02/04/2014



What you gonna do when we come for you ?


Qui avait-il de mal dans cette petite relation de force entre eux deux ? Rien de bien méchant à vrai dire. Chacun testait l'autre de différentes façons, principalement la taquinerie.
Et malgré cette soif qui coulait en elle de mettre à mal son autorité et ne pas pouvoir s'empêcher de lui lancer la vérité, il la voyait plutôt comme un défi d'opposition intéressant à rabaisser.

Il émanait d'elle une telle confiance, une telle envie de surpasser les autres que cela permettait à Shawn de parfaire son répondant face aux critiques.
Avouons-le, cela ne le touchait pas, il se savait au-dessus de celles-ci mais il aimait bien pouvoir y répondre et clouer le bec à ceux qui osaient le sous-estimer dans son ego.

Elle marqua un point lorsqu'elle lui rappela le fait qu'ils n'avaient pas eu beaucoup l'occasion de partager leur expérience du travail. Peut-être devrait-il y remédier plus tard.
Pour le moment, la situation ne s'y prêtait pas et sincèrement, il avait assez eu la tête dans les dossiers toute la journée pour ne pas rentrer chez lui et y retourner.

- Tu devrais accélérer, on va être en retard. Et tu sais bien que je déteste être en retard.

Tiens, il n'eût pas le temps de s'épancher sur le sujet qu'elle le lançait sur un autre.
En retard ? Doutait-elle également de son adresse au volant ?
L'homme qu'il était - car ce n'était pas tout les hommes qui en étaient capables après tout – avait passé de nombreuses heures à conduire à pleine vitesse un bolide sans aucune criante d'accident et avec une méprise à faire jalouser les autres.
Mais encore une fois, elle ne pouvait pas le savoir, jamais il n'avait conduit en sa présence.

Mettant le contact, il s'empressa de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur, histoire de regarder si la voix était libre, il le régla au passage.
Le moteur se mit à vrombir et alors qu'il enclencha la première un bruit de pétarade se fit entendre, au même moment où Alice lui posa une question qui eut le don de l'amuser.

Il ne put s'empêcher d'éclater de rire alors que la voiture ne démarrait pas d'un pouce, entendant par la même occasion celui gracile de sa collègue.

Plus distrayant qu'outrageant, il ne tilta que peu sur le fait qu'elle puisse le traiter de fille. Sur que s'il avait été susceptible, il se serait empressé de planquer la voiture dans une ruelle étroite et déserte, de défaire sa ceinture de sécurité, d'ôter ses vêtements et de lui montrer, dans l'habitacle même, qu'il n'avait absolument rien d'une fille, autant physiquement que mentalement et savait très bien gérer ses atouts masculins.

Bon, il y aurait sûrement eu de fortes chances pour qu'elle lui balance son poing dans la face – poing qu'il aurait stoppé net avant que celui-ci ne puisse ne serait-ce que le frôler – et elle l'aurait joliment insulté de pervers et se serait débattu afin de le remettre à sa place. Si froide.

Fermant les yeux quelques instants, il visualisa la scène avec humour et se rendit compte qu'heureusement, il n'était pas suicidaire. En tant que chef, il se devait de faire par de raison et logique et éviter les situations dégénératives ou bien était-ce également dû à la vertu coulant dans ses veines ? Il ne saurait réellement en être sûr.

- T’es une fille ou t’es gay ?

Cette fameuse question acheva donc l'ambiance à l'intérieur du véhicule qui démarra enfin. Il soupira devant l'épave qu'il avait piqué à l'un de ses employés, pensant qu'elle aurait été mieux qu'un simple véhicule de fonction, grossière erreur. Il note pour lui-même qu'il fallait toujours vérifier avant à qui elle appartenait et ne pas leur faire confiance.

Concentré sur la route, il put cependant, avec le pied écrasant l'accélérateur et un sourire en coin quant à sa gestion, répondre à la demoiselle calmement.

- Non ne seront pas en retard, no stress. Et je suis bi ma belle, ce n'est pas une nouveauté dans le coin. Quant à ta première remarque, je m'abstiendrais d'en prendre compte. Sinon, je devrais être obliger de demander à mon tour si tu es un homme.

Tournant subitement son visage en écarquillant les yeux, il dévisagea Alice alors que ses lèvres le démangeaient de s'exprimer.

- T'es un homme dis-moi, demanda-t-il avec empressement et un point de curiosité mêlé à la surprise.

Dans sa tête, une longue, très longue explication fit son bout de chemin, tout s'éclaircirait si elle lui annonçait, de but en blanc, là maintenant, qu'elle portait crûment une paire de couilles.
Ses yeux se posèrent sur l'horizon afin de ne pas dévier et percuter quelque chose, comme un vélo ou un piéton par exemple mais son attention restait constamment sur la réponse qui tardait à venir de sa collègue.

- Non parce que ça expliquerait ton côté sauvage et un brin violent. Ça pourrait aussi aider à comprendre pourquoi tu es si froide et si masculine dans ton travail. Quoique..., il se permit de citer tout haut son raisonnement illogique,...t'imaginer en homme, avec tout ce qui constitue un homme, ça casserait tout le charme que tu possèdes malgré cette carapace...et ne me fusille pas du regard s'il te plait !

Cherchait-il les poux ? Non, vraiment, il n'avait jamais pensé arriver jusque-là et était bien tenter d'augmenter le son de la musique pour éviter une engueulade ou plutôt une réprimande.


Spoiler:
 
The seven show - Signature




@EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeda Alice
la team member » la confrérie seven
Identifiant du sujet   Sam 3 Mai - 11:06
avatar
Célébrité : Im Jin Ah
Messages : 107
Dans le jeu depuis : 03/04/2014



What you gonna do when we come for you ?


- Non ne seront pas en retard, no stress. Et je suis bi ma belle, ce n'est pas une nouveauté dans le coin. Quant à ta première remarque, je m'abstiendrais d'en prendre compte. Sinon, je devrais être obliger de demander à mon tour si tu es un homme.
- Tu me prouves un peu plus que tu ne me connais pas.

Et c’était tant mieux. Je n’aimais pas qu’on cherche à me connaitre ou à me connaitre. Je n’aimais pas qu’on partage mon quotidien, tout simplement. Je devais être agoraphobe … Ou plus généralement : associable. Peu importe, je m’en foutais pas mal. Il n’y avait que moi qui comptait … Moi et l’opinion de Seven qui pourrait éventuellement me rehausser au sein de cette minable société en m’accordant – de nouveau – la place de second. Mais j’avais noté un fait plus ou moins intéressant dans tout son blabla. Non pas que ça m’intéressait spécialement, mais j’aimais assez l’idée de pouvoir cerner toutes les personnes que je croisais au quotidien. De noter l’orientation sexuelle de mon coéquipier du jour pourrait – éventuellement – me servir un jour. Quant à sa proposition à peine déguisée de me demander ma propre sexualité, je préférais éviter le sujet. Non pas que je sois frigide ou quoi, mais je n’attachais pas d’intérêt au sujet de la sexualité dans son ensemble. J’irais même jusqu’à dire que ça me rendait plus ou moins mal à l’aise, inconfortable si vous préférez. Inconfortable comme ce siège sur lequel j’étais installée. Je remuais un peu pour tenter de trouver une bonne position. Mais rien à faire. Je poussais finalement mon siège un peu à l’arrière, pour avoir plus d’espace pour mes jambes. A qui avait-il pris cette voiture, au juste ?

Comme Shawn constatait que j’ignorais royalement sa question, en préférant me concentrer sur mon propre confort – ce que j’estimais bien plus important – il décida de me « forcer » à répondre, avec son blabla habituel. Oui, son orientation sexuelle expliquait bien des choses. Par exemple, ses furieuses envies de déverser toutes ces conneries à la seconde. Shawn aimait vraiment parler, exactement comme toutes ces personnes qui étaient du même sexe que moi. Si encore il parlait pour dire des choses intéressantes, à la limite je pourrais lui répondre avec plus ou moins d’enthousiasme et participer avec plaisir à la conversation. Mais au lieu de ça, il préférait se concentrer sur ce sujet complètement futile. Mais je devais l’avouer … C’était moi qui avait commencé. Mais mon objectif se rapportait plus à la boutade qu’au réel débat.

- ça casserait tout le charme que tu possèdes malgré cette carapace...et ne me fusille pas du regard s'il te plait !

A la place, je choisis de lui faire les yeux qui roulent et qui finissent par regarder en l’air, histoire de lui montrer tout mon ressenti à propos de cette conversation puérile. On dirait que sa le vouloir, je l’avais lancé sur un de ses sujets préférés. Mea culpa. Je m’en souviendrais pour la prochaine fois. Posant mon regard sur l’extérieur – refusant catégoriquement de rentrer dans son jeu par la provocation – je remarquais que nous étions dans le quartier de notre suspect. Je portais donc un peu plus d’attention à ce que j’observais, quand le visage d’un homme me frappa. Attrapant le dossier sur la banquette arrière, je reconnus l’homme.

- Il est là !

J’indiquais à Shawn un endroit où il pourrait se garer sans que nous paraissions trop suspects. L’homme en question semblait préoccupait, à en juger par les nombreux regards qu’il jetait derrière lui. Notre informateur ne s’était pas foutu de nous : aujourd’hui, il allait se passer quelque chose d’inhabituel dans le programme pourtant si méticuleusement préparé de Takuya Masuda. J’attrapais mon sac à main et enfila mes jumelles pour voir de plus près. Il transportait quelque chose mais difficile de juger du contenu de la mallette qu’il gardait sous le bras. Elle n’était pas volumineuse et de poids raisonnable pour qu’il n’utilise qu’un seul bras. Vu les dimensions, cela ne pouvait être que deux choses : des documents ou de la grosse monnaie.

- On dirait qu’on ne s’est pas déplacé pour rien, fillette.

Merde … ça m’avait échappé.

© charney

The seven show - Signature





Lorem
Loco rerum suavissima quaeque homine quaestio quaedam homine ut subdifficilis expletum dicitur dicitur multos solemus simul ut expletum esse loco dubitatio illud amicitia ut est edendos edendos autem salis vina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Campbell Shawn
La team des modo chatons » Nekotwo
Identifiant du sujet   Dim 15 Juin - 15:21
avatar
Célébrité : O'Brien Dylan
Messages : 184
Dans le jeu depuis : 02/04/2014



What you gonna do when we come for you ?


Il s'en était passablement douté – dès le début du semblant de conversation – qu'il n'allait discuté que par un monologue que sa partenaire n'allait nullement prendre le temps de couper, simplement l'ignorer.
Le cheminement de ses yeux ne le surpris par tant que ça, même-s'il aurait pensé – en premier lieu – qu'elle allait plutôt le fusiller de son regard meurtrier.

Avait-il l'habitude de parler autant pour ne rien dire ? Franchement, oui. Mais ce n'était pas spécialement dans sa nature, c'était plutôt forcé venant de lui, histoire de s'amuser des réactions toutes aussi différentes selon les personnes qui se trouvaient en face lui. Et Alice n'échappait pas à son observation, cela lui permettait de cerner plus facilement les gens.

Alors que son pied ne lâchait pas l'accélérateur, il ralentit subitement lorsqu'elle lui fit signe que leur suspect se tenait non loin d'eux, à seulement quelques mètres.
Freinant, il inclina la tête en comprenant l'endroit qu'elle avait trouvé pour qu'ils puissent se poser tranquillement et guetter ce futur échange.
Le stress qui émanait de ce personnage se voyait à des kilomètres et ne leur échappèrent pas. Quelque chose se tramait dans cette rue et ils devaient alors l’œil s'ils voulaient pouvoir boucler enfin cette enquête.

Se posant sur le bord du trottoir, il esquissa un sourire en voyant sa collègue sortir une paire de jumelles. « Toujours aussi professionnelle, pensa-t-il. »

Il prit son téléphone et envoya un message au poste pour les prévenir de leur position afin qu'ils puissent réagir rapidement en cas de complication. Ensuite, il saisit la bouteille à sa droite, en but une gorgée et ses yeux dévièrent rapidement vers le soupçonné qui attendait toujours. Si on avait aussi près de lui, on aurait pu voir des gouttes coulées de son front. Ce mec puait la peur que ça l'énervait au possible !
Shawn avait toujours les gens qui n'étaient pas capable de cacher leur frayeur, certes on ne pouvait échapper au trouble des frissons mais de là à paraître faible, il y avait une limite à ne pas franchir.
Jetant des coups d’œils aux environs, il cherchait à tomber sur le fameux contact, car il en était sur également, ce type attendait quelqu'un et cette fine mallette avait une utilité.

- On dirait qu’on ne s’est pas déplacé pour rien, fillette.

Fronçant les sourcils, il lâcha du regard sa cible et examina la demoiselle à ses côtés. Son agacement ne venait pas de sa façon de lui parler, il en avait presque l'habitude mais plutôt qu'il n'aimait pas qu'on le traite ainsi en pleine mission.
Ouvrant la portière, il passa sa tête dans l'habitacle, un sourire perçant aux lèvres et lui lança :

- Je confirme, gamine. Aller viens jouer au faux couple pour se rapprocher, ça risque d'être intéressant et j'aime l'adrénaline.

Non, il ne voulait pas plomber l'enquête en sortant ainsi de leur cachette. C'était juste sa façon à lui de procéder.


Spoiler:
 
The seven show - Signature




@EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
The seven show - Signature
Revenir en haut Aller en bas
 

What you gonna do when we came for you ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 楽園RAKUEN
Le jardin d'Eden s'offre aux habitants
 :: 都心▬centre ville
-